Un fou noir au pays des blancs

Un témoignage autobiographique drôle et féroce sur un sujet bouleversant : son exil forcé depuis l’Afrique vers la Belgique.
Ce spectacle relate non seulement son incroyable voyage, mais aussi les difficultés qu’il a pu traverser en arrivant en Europe. Humaines et nuancées, les paroles de Pie Tshibanda nous touchent au plus profond de nous-mêmes. Elles mettent en évidence, avec un humour acerbe et une intelligence raffinée, le regard que nous portons parfois sur ceux que nous ne connaissons pas, la méfiance que nous inspire la différence.
Ce spectacle est une médication douce à prescrire contre l’intolérance et l’étroitesse d’esprit.

 

« C’est souvent drôle, fort et très éclairant » LE CANARD ENCHAÎNÉ
«…si Socrate était noir, il s’appelerait Pie Tshibanda.»  LE SOIR
« Pie Tshibanda a eu le courage de venir vers nous. Aujourd’hui les gens courent vers lui, bouleversés par ce soleil inespéré. »  LE SOIR
«…le bon sens, la lucidité et la tempérance ne l’ont pas quitté… un regard perçant sur le présent et ses contradictions : voilà ce qu’est Pie, rien de plus. mais c’est déjà beaucoup. »  LA LIBRE BELGIQUE
« On rit beaucoup durant ce spectacle qui nous dévoile nos appréhensions, nos hésitations, nos préjugés. Au rire s’ajoute l’émotion de voir ce frère noir construire à coups de tendresse et de malice sa petite place d’homme dans les sociétés des blancs. » K LE FIGARO
« Le public, blanc et noir, rit de se voir si justement croqué en son miroir.»  LE MONDE